31 JANVIER : Petit bilan de la journée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

31 JANVIER : Petit bilan de la journée

Message par INFO_APEN le Mar 31 Jan - 20:34

A ROUEN
Pour ceux qui n'auraient pas été là ce matin :
- manif : ≈ 400/ 500 personnes
- AG : > 120 à 150 collègues selon les diverses personnes qui ont pris la peine de compter.

Pour rappel :

- SECTEUR ROUEN GAUCHE :

> AG de secteur à le J. 9 février 17h30

(St-Etienne-du -Rouvray, centre Jean Prévost) / primaire & secondaire ;
> contact : mail / secteur : DHG_SECT_ROUEN_GAUCHE_JEB@hotmail.fr
> 2 carte interactive en cours**
(une autre AG ayant lieu / Gd C., proposition de refaire une 3ème AG le 16/02)

- SECTEUR ROUEN DROITE :
>AG de secteur le 7 Février 17h30 (salle Diésel - au Houlme-) / primaire & secondaire
(Rdv. ILCERE : le 6 février à 18h00. lieu ??)
NDLR : AG de secteur de la Vallée du Cailly invite tous les collègues du primaire & secondaire du secteur Rouen Droite

- prochaine intersyndicale : jeudi prochain (la date du 9 -CTSD- a été évoquée pour un appel à la grève en AG )

** l'adresse de la carte des établissements du secteur Elbeuf Rouen Gauche : http://g.co/maps/3syvy
Nous avons décidé d'en créer 2 :
- une à destination des parents : avec suppressions de filières, de postes, d'options ; le nbre d'élèves par division etc. (rentrée scolaire 2011/2012 ) etc.
- une avec les HSA & BMP (bloc horaire = collègues sur plusieurs établissements) pour étudier les "créations" de postes qui pourraient être revendiqués (sous-entend le refus de HSA au sein des équipes pédagogique dans des établissements proches & un rapport de force permettant de garantir que la dégradation des collègues en bloc horaire soit prise en compte -1/X journées de libres, EDT corrects)

(cf. site de l'APEN pour télécharger le tableau à retourner / cartes : http://apen76.fr/spip/spip.php?article889)

SUR PARIS

École: 9000 à 20.000 manifestants à Paris

source AFP Publié le 31/01/2012 à 16:45
Entre 9000 personnes selon la police et 20.000 selon les organisateurs ont défilé aujourd'hui à Paris, de la Sorbonne à la Bastille, dans le cadre de la manifestation nationale contre le projet d'évaluation des enseignants et les 14.000 suppressions de postes de la rentrée 2012.

Le cortège a démarré vers 14h30 derrière une banderole exigeant le "retrait du projet d'évaluation et l'arrêt des suppressions de postes". Les enseignants "Rased", spécialisés dans la lutte contre l'échec scolaire, étaient venus en nombre, une spécialisation qui paie un lourd tribut aux suppressions de postes. Certains portaient des chasubles proclamant "Rentrée 2012: 250.000 élèves privés d'aides spécialisées".

Sur les 14.000 postes qui doivent être supprimés à la rentrée 2012, 6550 vont l'être dans les collèges et lycées et 5700 dans le primaire, dont quelque 2500 nouveaux postes d'enseignants "Rased", selon un décompte du SNUipp-FSU, principal syndicat du primaire, qui a réalisé une carte de France gigantesque dénombrant les suppressions des +Rased" département par département. Le Snes (premier syndicat du secondaire) constituait le gros des bataillons venus de toute la France: Lille, Marseille, Strasbourg, Montpellier, Belfort...

En tête du cortège, parti de la Sorbonne pour rejoindre la Bastille, Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU, première fédération dans l'éducation, s'est félicitée de la mobilisation "très significative". "Le taux de grévistes est important et ce n'était pas gagné", a-t-elle dit. "Aujourd'hui, on fait la démonstration que les personnels de l'éducation ne sont pas prêts à attendre l'élection (présidentielle)". "La journée est révélatrice de la politique dévastatrice que mène le gouvernement tant sur l'évaluation qui touche au coeur des métiers que sur les suppressions de postes", a-t-elle ajouté. "Il est urgent de stopper cette politique qui tourne le dos à la réussite de tous les élèves. Il faut absolument que des projets éducatifs émergent avec des moyens adéquats", a insisté la responsable syndicale.

François Portzer, président du Snalc, a souligné que le projet de "réforme de l'évaluation des enseignants du secondaire est gravissime car elle remet en question la spécificité de notre métier", faisant valoir que "le chef d'établissement n'est pas compétent pour évaluer les disciplines". Les manifestants scandaient "Retrait des décrets Chatel, ni négociable ni amendable". Les enseignants sont également appelés à la grève et des mobilisations avaient lieu en province.



INFO_APEN
Admin

Messages : 182
Date d'inscription : 17/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum